• Espace MRE

Real-Zidane: Le divorce?

Jadis indiscutable, Zineddine Zidane se trouve dans une position plus vulnérable que jamais à la tête du Real Madrid. L'homme qui a remporté une Ligue des Champions en tant que joueur et trois en tant qu'entraîneur dispose désormais d'une infime marge pour reconquérir la confiance du public et surtout celle du puissant président Florentino Pérez. Comment en est-on arrivé à un stade de quasi rupture alors que la saison n'a même pas commencé?


Quand l'ancien capitaine des Bleus a été appelé au chevet du Real Madrid une dizaine de matchs avant la fin de la Liga la saison dernière, le sort du Real était déjà scellé et il ne s'agissait dès lors que de sauver les meubles. Cependant, la fin de la compétition a été catastrophique avec une série de défaites indignes du club le plus titré de la planète. Zidane voulait visiblement en finir au plus vite pour préparer la saison 2019-2020 paisiblement et dans les meilleures conditions possibles. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Une défaite face au Bayern (1-3), un nul face à Arsenal (2-2), et surtout surtout... une déroute historique à New York face à l'Atletico de Madrid (3-7) ont considérablement affaibli la position de l'ancien champion du monde. Ainsi, si le Real rate son entame en Liga, Florentino se verrait alors dans l'obligation d'envisager une solution de rechange.


Dommageable pour l'image


Ce qui inquiète particulièrement les aficionados madrilènes, c'est l'image pathétique présentée à la face du monde lors des matchs de préparation, et plus spécialement face au rival local de toujours, l'Atlético. C'est comme si les joueurs ne se sentaient pas concernés par l'enjeu. Lents à la gâchette, dépassés par les événements à tous les niveaux, ils erraient comme âme en peine sous la supervision d'un coach désespéré. Le public a donc toutes les raisons de s'inquiéter et s'interroge sérieusement sur la gestion des contrats. C'est que, hormis Hazar, le Real s'est montré plutôt timide dans le registre des transferts alors qu'il est habitué aux coups d'éclat, La priorité absolue désormais est Paul Pogba. Quant à James Rodriguez, cédé au Bayern, Zidane ne veut plus en entendre parler alors que le président Perez et le public ne l'entendent pas de cette oreille.


Les jours à venir vont être décisifs et le multiple vainqueur de la Ligue des Champions a intérêt à réaliser un début de championnat tonitruant pour calmer les esprits. Il faut dire que lorsqu'on est entraîneur du Real Madrid, nul ne peut vivre de ses rentes. L'obligation de résultat vous colle à la peau... en tout temps.

Image: France TV Sport

183 vues
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.