• Espace MRE

Référendum en Égypte: Vers une présidence à vie d'Al Sissi

Mis à jour : 23 avr. 2019

Le Président égyptien Abdelfattah al Sissi est bien parti pour rester au pouvoir jusqu'en 2030. Un référendum constitutionnel dont le coup d'envoi a été donné samedi 20 avril pourrait bien lui permettre de rester en poste jusqu'à cette date. Le général Al Sissi renie ainsi un engagement solennel fait publiquement. Il avait promis, au lendemain du coup d'État orchestré par l'armée en 2013 pour renverser le président Morsi, de quitter le pouvoir "aussi rapidement que possible", c'est à dire le temps que les conditions soient réunies pour organiser des élections libres et transparentes. Le contact avec le pouvoir et le travail réalisé par la propagande ont conforté le général dans l'idée qu'il est l'homme de la situation. Il agit ainsi comme si les événements en cours en Algérie et au Soudan ne le concernaient pas et que l'Égypte était un havre de paix laissant peu de marge à la dissidence.


En cinq ans de pouvoir, Abdelfattah al Sissi présente un bilan économique catastrophique. Paupérisation inquiétante de la population, dégringolade de la Livre égyptienne, lutte contre le terrorisme, notamment dans le Sinaï, tourisme en berne..., Vraiment pas de quoi justifier un renouvellement de confiance. Seule la propagande menée tambour battant par des animateurs et blogueurs honnis effectue convenablement son travail. Il lui incombe en effet de présenter à l'opinion publique une réalité tout à fait différente de la réalité. Ainsi, la trouvaille de ces flagorneurs qui se couvrent de ridicule au quotidien consiste à dire: "Ce n'est pas le présent qui importe mais l'avenir. Tous les chantiers lancés jusqu'à présent, ce sont nos enfants qui vont en profiter. Et pour que le changement s'opère en profondeur, il faut que le président se maintienne au pouvoir le plus durablement possible".


Une situation en ébullition...


Bien entendu, personne n'est dupe dans ce pays peuplé de 100 millions d'habitants et longtemps considéré comme la locomotive du monde arabe. Al Sissi fait l'objet de railleries dans les cafés, les bus, les jardins publics... et personne ne prend réellement au sérieux les balivernes débitées par les thuriféraires du régime. D'ailleurs, pour avoir une idée sur la réalité de leur pays, les Égyptiens jettent leur dévolu sur les journalistes de la diaspora qui reproduisent la réalité sans fards même s'ils ont tendance des fois à rajouter quelques couches. Plusieurs analystes s'accordent à qualifier ce référendum de mascarade et mettent en garde contre une explosion de colère qui pourrait dépasser en ampleur les manifestations de janvier et février 2011. Les conditions sont en effet largement réunies à cet effet.


Le général Al Sissi va donc réaliser un résultat stalinien lors de "son" référendum, mais il est loin, très loin d'être assuré de rester à la tête du pays jusqu'en 2030. Le population égyptienne, excédée par un coût de la vie insupportable pourrait bien investir la rue entre-temps. Si un tel scénario se produit, ce qui est très envisageable, elle ne réclamerait pas alors seulement le départ d'Al Sissi, mais aussi celui de tous les caciques des régimes... Exactement comme en Algérie!

Image: France 24

Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.