• Espace MRE

Nouvelle-Zélande: L'horreur, au pays des Maoris...

Ainsi donc, l'horreur a frappé jusqu'au pays des Maoris et de la Haka. La Nouvelle-Zélande, l'un des pays les plus pacifiques de la planète et dont on n'entend pratiquement jamais parler dans les médias autrement qu'à travers son XV de rugby ou par ses catastrophes naturelles a fait la une de la toile bleue et des médias traditionnels vendredi 15 mars. Un individu armé jusqu'au dent a trouvé le temps pour perpétrer un carnage dans deux mosquées de Chrstchurch, l'une des plus grandes villes du pays, après Auckland et la capitale Wellington. Le meurtrier voulait visiblement marquer les esprits en filmant en direct son acte terroriste. comme s'il s'agissait d'une émission de téléréalité. Son "fait d'armes" s'est soldé par 49 morts et de nombreux blessés. Un bilan peut-être appelé à s'alourdir, selon l'état de santé des victimes hospitalisées.



Image: France 24


L'auteur de ce forfait, un australien épousant les thèses suprémacistes blanches, n'a pas fait dans la nuance. Une fois que la folie meurtrière s'est emparée de son esprit, il a tiré dans le tas, n'épargnant ni femmes ni enfants! C'est dire à quel point l'individu était aveuglé par la haine. Un acte d'une insoutenable violence qui n'a pas tardé à faire le tour du monde, suscitant une condamnation sans équivoque de la part de la grande majorité des internautes, hormis la frange la plus radicale qui épouse les thèses de cet individu. En Nouvelle Zélande et en Australie, pays d'origine de l'auteur de ce massacre, on estime qu'il s'agit là d'un événement exceptionnel depuis la menace que la menace que le Japon a faite peser sur l'Océanie lors de la deuxième guerre mondiale.


L'auteur du carnage, reconnu officiellement comme un "terroriste" aussi bien de la part du gouvernement australien que de son homologue néo-zélandais avait des "modèles" innommables. Des "pairs" d'extrême-droite qui l'ont précédé dans la "gloire" terroriste et dont il s'est toujours prévalu. D'ailleurs, les réseaux sociaux ont abondamment commenté cette liste d'horreur dans laquelle figure un certain Alexandre Bissonnette, un terroriste du même acabit. Cette mouvance qui est tout aussi dangereuse que Daech, se serre les coudes, possède une sorte de carnet d'adresses commun et utilise les sites les plus anonymes pour tromper la vigilance des autorités. Pas assez pour garantir le risque 0, malheureusement!


Si l'horreur peut avoir un côté positif, c'est celui de nous rappeler que le terrorisme transcende les nationalités, les origines et les religions. Quand il frappe, c'est à l'aveuglette. Nous gagnerions à nous en souvenir pour que plus jamais une communauté soit stigmatisée!

Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.