• Espace MRE

Maroc-Venezuela: Le pied de nez de Rabat à Nicolas Maduro

Sortant de sa réserve diplomatique habituelle, le Maroc a décidé de 'soutenir" le chef de l'opposition venezuelienne Juan Guaido "et toutes les actions servant les intérêts du peuple venezuelien". Comment expliquer cette attitude tranchée, alors que la diplomatie marocaine est connue depuis l'indépendance pour son équilibre et sa neutralité jusqu'à ce que la situation se dissipe? Deux éléments majeurs peuvent l'expliquer. D'abord et avant tout, le soutien aveugle apporté par feu le président Hugo Chavez et son successeur Nicolas Maduro au Polisario a eu le don d'indisposer le Maroc au plus haut point. On peut donc dire que Rabat attendait l'occasion propice pour rendre la monnaie à Caracas.


Deuxième élément, le fait que certaines grandes puissances dont les États-Unis aient décidé de soutenir Nocolas Guaido a également encouragé le Maroc à aller dans cette direction. Chose certaine, la situation au Venezuela est explosive et il est tout à fait incompréhensible qu'un pays qui croule sous le pétrole soit dans une situation de banqueroute poussant des dizaines de milliers de personnes à quitter le pays. Le Maroc attendait donc sagement son heure pour rompre quasi définitivement avec un régime qui a toujours agi comme un fer de lance -avec Cuba- du

Image: Lenouvelliste.ch


front hostile aux intérêts du Royaume en Amérique Latine.


Le choix du bon sens?


Pour couronner le tout, la diplomatie marocaine a également décidé de tâter le terrain auprès de l'équipe Guaido pour voir sur quel pied elle danse à propos du dossier du Sahara. Un entretien téléphonique entre le président autoproclamé et le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita a rassuré Rabat au plus haut point. Ce qui a tout de suite encouragé le Maroc à se positionner même si la situation est loin d'être claire pour le moment au Venezuela. Plusieurs questions demeurent en suspens à commencer par l'attitude de la Russie dans crise venezuelienne. C'est probablement l'un des tous derniers espoirs qui restent à Nicolas Maduro dont le pays se trouve dans le collimateur américain. Il ne faut pas oublier que le Venezuela fait saliver les compagnies pétrolières internationales et spécialement américaines et tous les moyens sont par conséquent bons pour déstabiliser le régime,


En dépit de quelques critiques essuyées, le Maroc a opté pour la solution du bon sens dans le dossier venezuelien sachant pertinemment que le régime du président Maduro ne compte nullement nuancer sa position dans le dossier du Sahara. La diplomatie est un exercice cruel. Et à chaque fois qu'il y a situation de crise, les pays se positionnent en faveur de la partie qui va servir leurs intérêts... même si dans le cas du Venezuela, la situation est loin d'être claire.

192 vues
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.