• Espace MRE

Covid-19: 12 à 18 mois avant la délivrance, pourquoi?

Qu'il s'agisse de Bill Gates, très impliqué en termes d'investissement dans la recherche scientifique, ou des autorités sanitaires américaines ou européennes, les prévisions concordent: Il faudra environ de douze à dix huit mois pour que le vaccin puisse être distribué à l'échelle planétaire. D'abord, l'idée même de procéder à des tests cliniques dans l'immédiat sur des humains laisse dubitative une bonne frange de la communauté scientifique. Ainsi, en 1966, une expérience sur le virus respiratoire syncytial a tourné au vinaigre. Testé sur des enfants, il s'est avéré par la suite que le résultat escompté n'a pas été atteint. Pire encore, les enfants qui ont servi en quelque sorte de cobayes sont devenus encore plus vulnérables au virus respiratoire syncytial.


Dans le cas du SRAS, il a été démontré que les essais auprès des furets et des macaques ont donné des résultats différents que chez les souris, selon le Pr. Shibo Jiang, de l'Université de Shanghai. Ce qui revient à dire que la prudence doit être de mise selon les tenants de la thèse de l'observation de l'évolution sur le terrain. En outre, même dans l'hypothèse où les résultats soient obtenus plus rapidement que prévu,

Image: RDI


notamment sous l'impulsion du Pr. Monsef Slaoui, nommé directeur des recherches sur le Covid-19 par le président Trump, il faudra alors un effort logistique sans précédent dans l'histoire de l'humanité pour vacciner la quasi totalité de la planète. Le Pr. Slaoui lui-même l'a fait observer. Une telle opération nécessite une coopération internationale à tous les niveaux pour qu'elle puisse profiter à la population mondiale dans les délais les plus raisonnables.


Pour résumer, il s'agit donc de s'assurer que l'impact sur l'humain ne comporterait pas de risque ou d'autres complications qu'il serait difficile à gérer par la suite. Un minimum de temps est nécessaire pour appliquer les résultats de la recherche sur l'humain. Ensuite, et dans l'hypothèse où l'expérience serait concluante, des centaines de millions d'individus devront être vaccinés. Bien entendu, une telle opération ne peut être conduite avec succès sans que toutes les dispositions sanitaires ne soient prises à l'échelle internationale. Néanmoins, l'optimisme affiché vendredi 15 mai par le Pr. Slaoui a quelque chose de contagieux. Tant mieux!

127 vues
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.