• Espace MRE

Consulat US à Dakhla: L'oncle Sam, en attendant d'autres poids lourds...

Pour conférer le maximum d'emphase à l'ouverture du consulat américain à Dakhla, la diplomatie US a dépêché une grosse pointure le 10 janvier à la capitale de Ouad Addahab: Rien de moins que le Secrétaire d'État adjoint chargé du Moyen-Orient David Shenker, accompagné de l'Ambassadeur américain accrédité à Rabat M. Fisher. Le signal, bien fort au demeurant, doit être décrypté de la sorte: La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara va bien au-delà d'un simple Tweet présidentiel. Il fallait passer des déclarations d'intention aux actes avant l'assermentation de Jo Biden le 20 janvier. Ce faisant, le président élu démocrate serait placé devant le fait accompli et éprouverait bien des difficultés à remettre en question une décision d'envergure prise par son prédécesseur.


Rallier d'autres puissances

Image: Pagesafrik.info


Les analystes les plus perspicaces font observer que la reconnaissance de la marocanité du Sahara par l'administration Trump a du faire l'objet de tractations dans les coulisses avec l'équipe de Jo Biden. Et même si ce n'était pas le cas, on voit mal M. Biden se mettre à dos d'emblée le tout puissant lobby juif américain AIPAC qui a donné du fil à retordre à tous les locataires de la Maison Blanche pratiquement depuis le début du XX ième siècle. Ce qui revient à dire tout simplement que l'ouverture du consulat américain à Dakhla est un coup magistral de la diplomatie marocaine. À tous les détracteurs de la marocanité du Sahara qui auraient des velléités de contester le caractère constitutionnel du geste du Donald Trump, l'ouverture d'une enceinte diplomatique a de quoi rabattre le caquet à plus d'un.


Pour enfoncer le clou en assénant une estocade de matador aux ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc, rien de mieux que de stimuler l'intérêt d'autres grandes puissances comme la Chine, le Japon ou même la Russie. Si cette dernière fait pour l'instant semblant de jouer la carte onusienne, qui, soit dit en passant est totalement dépassée. la perspective de renflouer les caisses de l'État de quelques roubles de plus et de se positionner stratégiquement, a de quoi faire ravaler sa salive au camarade Poutine. C'est tout un travail de sape que le Maroc doit accomplir dans la discrétion pendant que l'Algérie et le Polisario inventent de manière burlesque des guéguerres et des triomphes totalement ridicules. C'est de ça qu'il s'agit: Bien faire et laisser braire...

32 vues0 commentaire
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.