• Espace MRE

Assegasse Ighoudane. Bonne année amazigh 2969 à tous!


Par: Majid Blal


Je suis mon propre ancêtre. L’africain qui veille d’en haut sur le continent de ses racines locales et des racines transhumées de l'humanité

Je suis le prolongement de ma propre descendance.

Je suis la relique que personne n’a pu remiser au passé des vestiges.

Je suis le présent qui s’est départi de toutes les adversités pour ne pas être une espèce disparue ou en voie d’extinction.

Je suis le témoin de l’échec de tous les conquérants à briser l’échine de l’autochtone pour qu’il ne relève plus la tête. On ne gomme ni l'amazigh ni sa mémoire. En dehors de la notion temporelle, les imazighenes persistent à veiller sur les Atlas, leurs plaines et leurs déserts.


Je suis le premier patrimoine commun et vivant du Maghreb en général et du Maroc en particulier. Je suis synonyme de marocanité, même pour ceux qui détournent la tête vers des ailleurs sublimés.

Je suis l’Amazigh qu’on a, en vain, voulu bérbériser de force pour qu’il ne puisse se définir, lui-même, avec ses propres termes comme homme libre, responsable de lui-même et des autres qu’ils côtoient.

J'ai porté des prénoms bibliques, des prénoms romains, des prénoms venus du nord, des prénoms venus d'orient et cela n'a rien changé dans ma définition de mon état:

Je demeure authentiquent autochtone, amazigh d'abord.

Je suis dans chaque marocain comme une entité inextirpable. Le symbole du patrimoine commun à tous les maghrébins d’appartenance. L’appartenance est d’abord affective, une prérogative du cœur. L’attachement ne peut être forcé.


Je suis l’amour de la diversité, le symbole du vivre ensemble. Je suis plus vieux que tous les prophètes qui s’étaient acharnés à nous diviser.

Je refuse qu’on m’interpelle par « ouinekh » pour me dissocier de mon caractère et de ma vision inclusive de la citoyenneté maghrébine.

Je refuse que l’amazighité soit réduite à ces photos misérabilistes du Maroc profond. Je refuse les raccourcis et les aprioris sur un peuple millénaire.

Je suis Tassadite la mère de tous les hommes qui ont choisi de ne porter que le nom de famille du père. De tous ces rois auxquels amazigh a donné naissance.


Image: Amazigh World




Bonne année Amazigh à tous, même à ceux qui se renient. Même à ceux qui ont la hantise de disséquer leur mémoire pour y trouver un chemin vers le Yémen ou vers une origine inventée. Je suis africain et depuis toujours.

20 vues
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.