• Espace MRE

50 ième de la récupération de Sidi Ifni: Rappel des faits saillants

Le Maroc célébrera dimanche 30 juin le 50 ième anniversaire de la récupération de Sidi Ifni, localité qui a fait l'objet de convoitises espagnoles des siècles durant. Un intérêt obsessionnel qui se justifie par la proximité des Îles Canaries. Ainsi, en 1476, l'explorateur espagnol Diego Garcia de Herrera y a construit une tour d'une importance stratégique. L'Espagne des Rois Catholiques avait en effet un besoin impérieux d'esclaves africains pour les plantations de canne à sucre se trouvant aux Îles Canaries. À ce titre, l'emplacement de la tour en question s'est avéré crucial et le trafic d'esclaves a grandement contribué au développement des Îles avoisinante occupées par l'Espagne.

Image: Catalunya Press


Entre 1524 et 1526, la population locale a détruit ladite tour dans un acte de révolte qui en dit long sur l'obstination des Aït Baamrane. Plus de trois siècles plus tard, et plus concrètement en 1860, en vertu du Traité de Paix entre le Maroc et l'Espagne, largement favorable à cette dernière, Madrid a fait valoir ses "droits de récupérer cet ancien comptoir de pêche dont la perte a porté préjudice aux intérêts des pêcheurs canariens". Il a fallu attendre plus d'un siècle plus tard, et plus concrètement le 30 juin 1969 pour que le généraux espagnol et marocain José Vega et Mohammed Oufkir, alors ministre de l'Intérieur signent l'accord de rétrocession de Sidi Ifni au Maroc , non sans manigances espagnoles pour retarder cette opération autant que possible.


Si le Maroc a récupéré ce qui n'était alors qu'un village et s'il faut reconnaître les nombreux acquis en termes de désenclavement et d'infrastructures, de nombreux espoirs de la population locale ont été déçus, notamment pour ce qui est de la création des conditions minimales pour une vie digne. Aujourd'hui hissée au statut de province ayant à relever de nombreux défis, Sidi Ifni ne manque pourtant par d'atouts pour générer des ressources, à commencer par la pêche et le tourisme... en attendant les surprises que la zone off-shore ne manquera de réserver. Au moment de célébrer le 50 ième anniversaire de la récupération de Sidi Ifini, il importe de souligner l'événement et de rappeler les nombreux défis que cette région doit relever.

17 vues
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.