• Espace MRE

Étranglement de Sebta et Mélilia: Entre calculs stratégiques et impact humanitaire

Fort d'un nombre appréciable d'acquis diplomatiques à l'impact manifeste sur la question du Sahara, le Maroc a décidé en octobre 2019 de fermer le couloir commercial de Bab Sebta. À première vue, il s'agit d'une décision souveraine incontestable ayant pour finalité l'étranglement de la ville occupée. Tout à fait de bonne guerre à priori et le Caudillo Franco lui-même avait appliqué la même recette en fermant la frontière avec Gibraltar, ce qui avait occasionné durant une longue période une situation de dépendance directe du Rocher vis-à-vis du Maroc en termes de ravitaillement en denrées de première nécessité. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le calcul du Maroc a porté ses fruits puisque les présides sont aujourd'hui au bord de l'implosion, avec des retombées en cascade.


Cet étouffement calculé des présides a suscité une levée de boucliers traduite par des appels insistants de la part des autorités de deux villes pour que le gouvernement espagnol négocie au plus vite une porte de sortie auprès des autorités marocaines. Il faut dire que les commerçants des présides sont littéralement aux abois et la propagation du Covid-19 n'a fait qu'amplifier de manière dramatique la paupérisation de la population. .. Cependant, cette situation qui sert sans aucun doute les intérêts du Maroc comporte des effets pervers qui étaient amplement prévisibles. Les manifestations qui ont secoué ces derniers jours la province de M'diq-Fnideq en disent long sur le malaise ressenti par la population du Nord du pays.


Erreur de jugement


Il est anormal de procéder à calculs stratégiques à long terme, si impérieux soient-ils en faisant abstraction de l'impact direct sur le quotidien des gens. Les victimes de ce calcul

Image: El Faro de Ceuta


se comptent par milliers et les manifestants ont d'autant plus le droit de laisser éclater leur ire que les autorités avaient promis de dédommager d'une manière ou d'une autre les personnes qui s'adonnaient au commerce de survie entre les présides et la zone limitrophe. Aucune promesse n'a finalement été tenue et nombreux sont ceux qui se trouvent dans l'incapacité de payer ne serait-ce qu'une facture d'eau et d'électricité. Sans parler d'une autre catégorie: Ceux qui se rendaient quotidiennement à Sebta pour travailler et rentraient le soir à Fnidek ou Mdiq.


Au total, cela fait pas mal de victimes et il faudrait être frappé de cécité pour ne pas réaliser qu'il y a eu une grosse erreur de jugement. En effet, difficile de contester le bien fondé de la stratégie mise en place par les autorités marocaines. Mais agir sur le long terme en générant une grave crise humanitaire a quelque chose d'impardonnable. Dans le contexte présent, si l'État marocain est dans son bon droit, les manifestants le sont tout autant. Des fonds doivent être alloués d'urgence pour permettre aux familles qui sont restées sans revenus du jour au lendemain de faire face à l'essentiel. C'est ça, une approche globale!

76 vues0 commentaire
Smart Phone

NOUS ÉCRIRE

Votre référence en journalisme marocain

                                                                                          Tous droits réservés ©2018 de Espace-MRE.